Commentaire sur Évangile de saint Matthieu

 

18ième semaine du Temps Ordinaire — Année A

CLIQUER ICI (PDF) 

 

 


Réflexions texte de Matthieu (11, 25-30)

« Venez à moi, vous tous qui peinez »

CLIQUER ICI (PDF) 


12 étapes du pardon de Jean Monbourquette

 

Jean Monbourquette, psychologue et conférencier réputé décrit dans son livre « Comment pardonner » la route à suivre vers le pardon. Le pardon, qui est loin d’être magique, nécessite du recul afin de reconnaître qu’une partie de soi a été blessée. Il est donc important de se guérir soi-même afin de pouvoir donner un pardon complet.

1) Première étape : Une décision

Ne plus accepter le chemin de la vengeance pour régler une situation d’injures, de blessures, de trahison. Faire cesser l’offense. Vous ne dépensez pas d’énergie dans le pardon tant que la personne perpétue son offense sur vous. La première énergie à déployer c’est pour qu’elle arrête cette offense. Ce n’est pas facile. […]

2) Deuxième étape : Reconnaître l’offense

Reconnaître qu’on a été blessé intérieurement. Lorsqu’on a souffert d’une injustice, d’une trahison, lorsqu’on a été insulté, lorsqu’on a été malmené, trahi, il y a une première tendance, c’est d’excuser la personne, d’oublier, de vouloir minimiser la faute ou encore de croire : l’autre m’attaque, mais c’est moi qui me sens coupable dans cette situation-là. Il faut redresser cette situation-là et rentrer en contact avec sa blessure intérieure. […]

3) Troisième étape : Partager avec quelqu’un

Une fois que vous êtes en contact avec votre blessure intérieure, allez en parler avec quelqu’un, allez l’objectiver avec une personne. Tant qu’on n’a pas exprimé cette blessure, le danger, c’est qu’elle s’en aille d’une manière inconsciente de notre vie. […]

4) Quatrième étape : Très bien identifier sa blessure pour être capable de faire le deuil de nos attentes vis-à-vis des personnes.

Certaines personnes ont tendance à se victimiser, à exagérer les blessures qu’on leur a faites. C’est important de ne pas se victimiser mais de savoir exactement ce qu’on a perdu dans cette blessure-là. […]

5) Cinquième étape : Accepter la colère

Qu’est-ce que je fais avec la colère qui est suscitée en moi ? Il y a des personnes qui retournent leur colère contre elles-mêmes. D’autres vont déplacer la colère et la voir chez les autres. La colère est un second sentiment par rapport à la blessure. Derrière la colère, il y a une blessure, une frustration et c’est ce qu’il faut aller chercher. Pour exprimer corporellement votre colère, vous pouvez taper dans des coussins, faire des exercices corporels fatigants. Dans l’émotion, il y a le mot « motion » qui suggère le mouvement. […]

6) Sixième étape : se pardonner à soi-même

C’est une très mauvaise expression parce qu’on est incapable de se pardonner à soi-même. Ce qui est important c’est d’être capable de réharmoniser sa vie. Quand on est blessé on se fragmente. Il faut rétablir l’unité à l’intérieur de soi. […]

7) Septième étape : comprendre son offenseur

Comprendre ne veut pas dire excuser son offenseur. Si l’offenseur est responsable de ses actes, on ne peut pas l’excuser. Mais en essayant de comprendre comment il a été éduqué, quelles sont les blessures reçues dans sa vie, cela nous aide à avoir un pardon plus intelligent. On ne peut pas tout comprendre de l’offenseur, mais on peut s’expliquer des choses. Il faut essayer de comprendre ce qui l’a poussé à commettre un tel acte. […]

8) Huitième étape : donner un sens à sa blessure

Ce n’est pas évident au départ que cette blessure-là va me faire grandir. Mais je peux vous dire qu’une grande blessure qui m’a pris trois ans à pardonner m’a lancé sur une piste à laquelle je ne m’attendais pas du tout. Comment se fait-il que je me sois lancée dans le pardon ? C’est le sens que je donne à ma blessure, à mon tour d’être capable d’aider d’autres personnes à pardonner. […]

9) Neuvième étape : renoncer à pardonner par soi-même

[…] Le danger c’est de vouloir pardonner pour manifester sa supériorité envers l’autre. On ne pardonne pas aux autres, on se laisse prendre par le pardon. […]

10) Dixième étape : cesser de s’acharner à vouloir pardonner

Le vrai moteur pour le pardon, c’est de se savoir aimé profondément, inconditionnellement de Dieu. Si vous vous sentez aimé profondément, vous allez être capable de pardonner. Quelqu’un qui ne se sent pas aimé, est-il capable d’aimer les autres ? Si vous avez l’impression que jamais on ne vous a rien pardonné dans votre vie, allez-vous être capable de pardonner à d’autres ? […]

11) Onzième étape : s’ouvrir à la grâce de pardonner

Les personnes qui sont incapables de se pardonner sont incapables de pardonner aux autres. Les personnes qui sont incapables de se sentir aimées pour elles-mêmes sont incapables de se pardonner et de pardonner aux autres personnes. C’est beaucoup plus facile d’être généreux et de donner des choses que de se laisser aimer parce que se laisser aimer cela suppose qu’on se rende disponible à l’autre. […]

12) Douzième étape que faire de la relation avec la personne

Est-ce que je me réconcilie avec la personne ? Dans certaines situations, il est mieux qu’il n’y ait pas de réconciliation physique, si la personne n’a pas changé, si elle peut vous agresser, vous faire du mal. […] Si tu te réconcilies avec la personne, la relation ne peut plus revenir comme avant. Lorsqu’il y a eu une blessure entre deux personnes, le seul chemin, c’est l’approfondissement de l’amour entre ces deux personnes. […]

 

Connexion

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site